Air France Cargo et le transport de bagages hors normes

En matière de transport de bagage cabine ou soute, Air France applique des règles très strictes, notamment en ce qui concerne la taille et le poids. Le transport des bagages d’une taille supérieure à 300 cm et d’un poids excédant 33 kg est pris en charge par Air France Cargo, une branche de la compagnie aérienne Air France qui s’occupe du transport aérien de marchandises. Quels sont les critères que doivent remplir ces marchandises et quelles formalités sont imposées pour leur transport ?

Les bagages concernés

On peut considérer comme marchandise tout bagage transporté ou qui doit l’être par aéronef. Toutefois, les envois par la poste ou un quelconque bagage sous couvert d’un billet de passage et d’un bulletin de bagages ne le sont pas.

Pour cela, il doit s’agir de marchandises :

  • Dont l’exportation ou l’importation ne sont pas interdites par les lois ou règlements de tout pays d’origine, de destination ou de transit.

  • Accompagnées des documents d’expédition requis

  • ne mettant pas en péril le bon fonctionnement des aéronefs, des personnes ou des biens, et qui ne provoquent pas de dommage aux passagers

  • dont emballage satisfait aux exigences du Transport par aéronef

Les formalités d’expédition

Aux termes des conditions générales de transport d’Air France Cargo, une expédition désigne le bagage (bagage cabine ou non), transmis par un seul Expéditeur et réceptionné par le Transporteur en une seule fois et à une seule adresse afin d’être transmis à un destinataire ».

De cette définition, il ressort que toute expédition est soumise au respect de formalités dont font partie la lettre de transport aérien et le document d’expédition. La lettre de transport aérien est un document établi par l’expéditeur ou pour son compte afin de constituer une preuve du contrat intervenu entre ce dernier et Air France Cargo pour un Transport de Marchandises sur les lignes de la compagnie. Elle doit remplir les conditions de forme qui sont :

  • Être en format papier ou électronique,

  • être conforme aux spécifications IATA de la Résolution 600a.

Quant au dossier d’expédition, il matérialise l’enregistrement du contrat de transport et est généralement conservé par le transporteur.